En termes d'action, Laroxyl inhibe la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline de façon à peu près égale. La survenue de crises convulsives impose l'arrêt du traitement. Chez les patients épileptiques ou ayant des antécédents d'épilepsie, il est prudent de renforcer la surveillance clinique et électrique, en raison de la possibilité d'abaissement du seuil épileptogène. Les propriétés adrénolytiques peuvent provoquer une hypotension orthostatique. Ce risque persiste jusqu'à obtention d'une rémission significative. Les mêmes précautions d'emploi que celles mentionnées pour les patients souffrant d'épisodes dépressifs majeurs devront donc être appliquées aux patients présentant d'autres troubles psychiatriques. La dépression est associée à un risque accru d'idées suicidaires, d'auto agression et de suicide (comportement de type suicidaire). L'hydroxylation de ces deux molécules donne naissance à d'autres métabolites actifs. Le volume de distribution est élevé et varie de 7 à 22 l/kg. De rares cas de syndrome de sevrage ayant été observés à l'arrêt du traitement, il est recommandé de réduire progressivement les doses et de surveiller tout particulièrement le patient durant cette période.